Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Emilie Lecureur

ÉCRIT PAR EMILIE LECUREUR

 

Qu’est ce qui t’a amené à pousser les portes de l’Ecole des Chamanes® ?
Quand j’ai dit oui à Chrystelle pour rentrer dans son aventure de co-créer une école de chamanes j’ai suivi l’impulsion de joie émanant de mon âme laissant le mental de côté.

Qu’est-ce qui t’a tout de suite touché dans cette Ecole ?

A ce moment-là, fin 2019, il n’y avait ni programme de cours ni structure. J’avais signé pour l’année zéro. Qu’est-ce que cela pouvait bien dire ? Année infinie, tel un cercle composant le zéro ?
Année nulle, qui n’existe pas ?
Année fondatrice ?
Année brouillon ?

Bref, mon mental ne devait pas intervenir dans l’aventure dans laquelle je m’étais lancée où visions, écoute de soi, surprises, guérisons et épreuves de l’Invisible étaient au rendez-vous.

 

Comment s’est passé ton parcours initiatique ?
Un grand merci à Chrystelle pour ses enseignements chamaniques tout au long de ce parcours de l’année zéro, et aussi pour tout ce que j’ai appris au-delà.

Qu’est-ce qui s’est transformé en toi et quelles Mémoires se sont réveillées ?

Qu’on a tout en soi même si cela parait si évident.

Qu’avec de nouveaux outils chamaniques, on ose se connecter en conscience aux éléments de la Nature.

Que les Esprits sont les Enseignants et nous devons les honorer.

Que les épreuves de vie quelles qu’elles soient sont là pour rééquilibrer.

Qu’il est temps de se guérir et d’apprivoiser ses Ombres.

Qu’il est temps d’ouvrir ses ailes pour être à son tour, guérisseur, enseignant, éclaireur, ou tout simplement soi en alignement avec son âme et surtout oser être soi.

Que le Sabre enseigné est un Maître.

Qu’un Cercle de partage a un début et une fin, tel un rituel chamanique.

Qu’il faut lâcher-prise sur la méthode employée et le résultat obtenu.

Qu’on ne se réapproprie pas son pouvoir mais sa puissance.

Qu’on ne guérît pas l’autre, c’est l’autre qui décide d’être guéri.

Que seul une intention claire et résolue guide le soin chamanique.

Que la collaboration entre le Visible et l’Invisible est essentielle et porteuse d’une société nouvelle.

As-tu quelque chose à ajouter ?
« Quand l’élève est prêt, le maître arrive. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec joie. Emilie »